2008 - Dompteurs d'orages / Matériaux insoupçonnés

La Biennale nationale de sculpture contemporaine (BNSC) a présenté sa 3em édition, du 15 juin au 31 août 2008, dans cinq centres d’exposition de Trois-Rivières.


Elle a témoigné de la vitalité de la sculpture et a suscité réflexion, discussion et échanges autant entre les artistes participants que les nombreux visiteurs. Pour faire connaître, promouvoir la BNSC 2008 et donner le goût des arts de l’espace, diverses activités ont été présentées avant, pendant et après l’événement. Pour leur part, les partenariats développés avec des organismes en arts visuels ont permis de démontrer l’importance et l’impact de la force du réseau dans la réalisation d’un tel événement.


Pour atteindre diverses clientèles, nous avons appliqué un plan de communication en fonction des argents disponibles. Contenu du manque de ressources financières, la majorité de la promotion et la publicité ont été rendues possibles grâce aux commandites de service de plusieurs médiats écrits et électroniques. L'organisation de la biennale est l'histoire de passionnés d'art, de catalyseurs d’idées et de mises en application, qui deviennent des prétextes à la création et des occasions de promouvoir la sculpture sous différentes formes. C’est aussi l’histoire de ceux et celles qui croient ou se sont laissés convaincre de l'importance d'investir dans les arts visuels. Encore une fois, trouver les argents nécessaires pour de telles réalisations demeure un défi quotidien de taille et est souvent source de précarité et parfois de démobilisation.

L'ÉVÉNEMENT CENTRAL - EXPOSITION CANADIENNE

La Biennale nationale de sculpture contemporaine favorise la diversité des approches, des types de pratiques et ouvre aussi sur les œuvres qui empruntent à d’autres disciplines et médiums actuels. Dans le cadre de la 3e édition 2008, cette exposition nationale réunissait les œuvres inédites de 15 artistes canadiens autour du thème Dompteurs d’orages/matériaux insoupçonnés, dans cinq centres d’exposition de Trois-Rivières : La Galerie d’art du Parc, Le Centre d’exposition Raymond-Lasnier, la Maison Hertel-de-la-Fresnière, l’Espace 0…3/4 de l’Atelier Silex et la CEDAS r3 de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Le comité d'orientation artistique et de sélection, composé de cinq

personnes (voir organisation), a défini l’orientation artistique de l’événement, a choisi une thématique inédite et heuristique qui ouvre sur une réflexion et des questionnements et a sélectionné les artistes. L’orientation artistique retenue pour la BNSC 2008 était axée vers l’utilisation de matériaux inusités à travers la thématique Dompteurs d’orages / matériaux insoupçonnés. Comme l’exprimait Patrice Loubier, président de ce comité,

«Convier l’insoupçonné, c’est non seulement mettre les artistes au défi de nous surprendre, mais c’est dire aussi toute l’importance de la trouvaille et du bouleversement dans ce qu’ils ont de rafraîchissant et de tonique pour l’expérience esthétique en particulier et l’élaboration du savoir en général.
C’est à la fois valoriser le tâtonnement et inciter les artistes à un retour réflexif sur leur pratique». « Le matériau insoupçonné, ce n’est pas seulement tous ces « autres » intangibles que sont pour la sculpture le son et la parole, l’affectivité, le virtuel ou le temps qu’il fait, et dont elle s’est enrichie au cours du dernier siècle – ce peut tout aussi bien être un simple papier aluminium, telle substance organique ou tel matériau de synthèse rendu invisible à force d’être omniprésent et dont la sculpture montrerait l’actualité».

Avec cette thématique, le comité a voulu également reconnaître la sculpture comme médium et comme tradition, et ouvrir l’événement en assurant l’obsolescence du genre qui prévaut en art contemporain. Pour favoriser un renouvellement artistique, la BNSC 2208 a choisi de constituer un nouveau comité d’orientation artistique et de sélection. Elle a invité des professionnels de renoms, issus des quatre coins du Québec, reconnus pour leur expertise et leur connaissance du milieu tant sur le plan québécois que Canadien. Contribuant au dynamisme de l'événement, ce mode d'opération, par un travail d'équipe propice au choc des idées et à une réflexion théorique plus poussée, favorise l'innovation, la réflexion et les discussions autour des questions issues des pratiques actuelles de la sculpture.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant
#