//correction test;

Patrick Beaulieu

Biographie

Patrick Beaulieu conçoit depuis près d’une vingtaine d’années, des excursions performatives réalisées avec l’accompagnement d’auteur.e.s, géographes, historien.n.e.s et philosophes. Ces projets l’ont, entre autres, mené à suivre la trajectoire de la migration des papillons monarques (Vecteur Monarque), à poursuivre les vents d’Amérique (Ventury) et à voyager à la recherche de lieux qui n’existent pas (EL PERDIDO). Son travail a été présenté dans divers pays, notamment dans le contexte d’expositions individuelles aux États-Unis, au Mexique, en France, en Belgique et à Singapour. Au Canada, ses oeuvres ont notamment été présentées, au Musée des beaux-arts de Montréal, à la Art Gallery of Windsor, à la Galerie Leonard & Bina Ellen, au Musée de Lachine et ponctuellement depuis 2006 à la Galerie Art Mûr, qui le représente à Montréal.


Version audio :

Démarche

Œuvre : Fondre

Patrick Beaulieu est artiste transdisciplinaire. Intrinsèquement liés à la mobilité, ses projets établissent un rapport aux territoires, en abordant de façon empirique la question des frontières géographiques et sociales, mais aussi celles entre la réalité et la fiction. Intéressé par le voyage et son récit, il s’attarde à certains phénomènes insaisissables qui nous entourent (migratoires, météorologiques, spirituels…), et aux forces qui agissent en ceux-ci. Ses projets donnent lieu à un corpus d’œuvres d’art visuel combinant installations, sculptures, photographies, vidéos, sons, performances, manœuvres in-situ/in-socius et archives. Le projet FONDRE qu’il présente dans le cadre de la BNSC 2022 découle d’un lent parcours en motoneige effectué au cœur de la forêt boréale québécoise en période de fonte nivale. Directement influencé par les aléas des conditions climatiques et le hasard des découvertes, le terme de cette expédition s’imposa, dans l’espace et le temps, par la transformation de la neige en eau de ruissellement, rendant impraticables pistes et sentiers forestiers dans ce vaste écosystème naturel (parfois dénaturé) où coexistent plénitude et péril. Accompagné ponctuellement par le chercheur et historien de l’art Patrice Loubier, il effectua cette fragile pérégrination exploratoire de 17 jours menant jusqu’aux confins de l’hiver, là où la neige allait disparaître.


Version audio :

Crédit photo (portrait) : Estela López Solís


L'OEUVRE EST PRÉSENTÉE AU CENTRE D'EXPOSITION RAYMOND-LASNIER.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant