Pierre Bruneau

Pierre Bruneau, aborde le thème de perdrePIED par la prise de possession d’un espace et s’appuie sur la projection d’une expérience en mouvement. Il a transfiguré les fenêtres en regards perçants et bloqué une porte où un œil de verre nous faisait basculer avec l’espace.

En utilisant du pigment phosphorescent pour créer deux images qui étaient ajustées aux carreaux des fenêtres des salles. Il a créé L’espace d’une vie en reproduisant un visage de vieille femme et d’un bébé, ce qui accentuait la sensation de vertige et de dé-réalité. L’œuvre nous plongeait dans la pénombre, le spectateur baignait dans une lumière irradiante, immatérielle, révélatrice qui s’évanouisse et disparaisse à la lumière ambiante grâce à un troublant subterfuge.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant