Krishnaraj Chonat

Photo : Natasha Vuillon
				

Biographie

Établi à Bangalore (Inde), Krishnaraj Chonat fait évoluer sa pratique artistique en se consacrant à d’intenses périodes de recherche et à des projets à long terme. Comme son travail explore les innombrables et complexes défis de la société actuelle, il a recours à divers médiums dont la peinture, la sculpture, l’installation et les œuvres collaboratives.


S’inspirant de sa propre expérience de vie et des profonds changements qui surviennent dans son pays tout comme en Occident, Krishnaraj Chonat démontre habilement son aptitude à asso- cier la pensée issue de courants philosophiques anciens avec des postures modernes. Ce faisant, il touche un large éventail de questions délicates sous leurs angles politique, culturel et environnemental. Bon nombre de ses projets récents ont aussi exploité l’olfaction comme un moyen artistique pour susciter une réaction émotionnelle et une grande résonance chez les visiteurs. Son travail a fait l’objet d’expositions dans d’importants musées du monde entier, notamment au Centre Pompidou à Paris, au Mori Museum à Tokyo, à l’Essl Museum à Vienne, au National Museum of Contemporary Art à Séoul et au Devi Art Museum de New Delhi.

Photos : Jean-Michael Seminaro


Bangalore (Inde)

FIRST RAIN

Je crois que nos petites actions individuelles et nos choix quotidiens ont des répercussions considérables sur notre propre avenir et sur celui de toute notre planète. En me basant sur cette idée, j’ai conçu un projet qui fait appel à l’odorat – un sens dont on évoque rarement la dimension immatérielle et l’immense potentiel, de même que son intégration à une œuvre d’art. Essentiellement subjectifs et contextuels, l’olfaction chez l’humain ainsi que son rôle important dans notre perception du monde commencent tout juste à faire l’objet de recherches exhaustives. Celles-ci révèlent comment notre faculté de sentir concourt à former nos points de vue individuels et collectifs, et elles soulignent que, fondamentalement, notre seul point commun, c’est d’être TOUS différents.


First Rain veut attirer le public en proposant une expérience qui allie la résonance olfactive et la tactilité appliquée à des formes et à des matières, et qui suscitera des réactions personnelles instinctives à des souvenirs associés à des odeurs, aussi bien réels qu’imaginaires. Bien que la prédominance de la vue sur les autres sens soit un fait établi dans notre société actuelle, l’odorat demeure le dernier bastion de matérialité qui a résisté à la numérisation. Dans l’œuvre présentée ici, j’explore le lien ténu entre le naturel et l’artificiel en utilisant des dispositifs industriels et post-industriels, comme la réfrigération et la climatisation, qui sont devenus les vestiges de paradoxes et de systèmes, et qui contribuent de façon importante au réchauffement climatique : ils refroidissent l’intérieur tout en réchauffant l’extérieur!


Amalgamant des éléments sculpturaux avec l’éphémère et l’invisible, et reposant sur la ferme conviction que la résonance produite par l’art peut réellement induire un changement (aussi subtil soit-il), ce projet vise à éveiller la mémoire olfactive intime du visiteur, chaque inspiration entraînant une odeur au plus profond de chacun, atteignant directement son cœur et l’amenant à choisir entre l’affection et le mépris, le dégoût et la jouissance, l’amour et la haine. La façon dont nous mettrons nos subjectivités collectives au service de la globalité constitue sans doute l’un des plus grands défis de l’humanité aujourd’hui !


Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant
#