Diane Landry

QUÉBEC, QUÉBEC



Le nième continent – Chute – La route parachute


La recherche artistique de Diane Landry est alimentée par son désir de faire voir les choses qui nous entourent de manière différente et, éventuellement, de susciter l’émerveillement.


Elle choisit des objets banals et les transforme le moins possible afin qu’on les reconnaisse facilement. La métamorphose s’opère sur d’autres plans – ceux de la fonction, de l’usage et de la valeur courante.


À l’aide de mécaniques simples, elle donne vie à ces éléments ordinaires de façon qu’on les redécouvre sous une perspective inattendue. Aussi, elle utilise souvent la sonorité générée par les objets ou la lumière pour conférer une dimension intangible à l’œuvre ou pour accentuer certains aspects de son propos.

Ces constructions et assemblages de semi-ready-made peuvent engendrer des installations, des performances ou encore des vidéos, photographies, sculptures, etc. Pour Diane Landry, ce travail est un processus de recyclage inévitable, aux sens propre et figuré. Ces œuvres parlent d'évènement d'actualité et elle aime laisser une grande liberté à la lecture et à l'interprétation. Elle privilégie un espace-temps pour que chacun expérimente son œuvre avec son bagage personnel.


PHOTOS : Félix Michaud

Biographie

Diane Landry pense avec ses mains. Elle a tendance à compliquer les choses lorsqu’elle réfléchit à un projet, mais une fois ses mains engagées activement, l’œuvre à créer se manifeste clairement. Voilà 30 années qu’elle manipule les objets ordinaires, et ses projets ont été présentés au Canada, aux États-Unis, en Amérique latine, dans plusieurs pays d’Europe ainsi qu’en Chine et en Australie.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant