Béchard Hudon

MONTRÉAL, QUÉBEC


La chute des potentiels


La chute des potentiels est un travail issu de nos intérêts sur la matérialité et sa résonance, le temps et l’espace, le mouvement et l’immobilité, le silence et l’écoute. Il s’agit de cannes à pêche au bout desquelles sont suspendus des petits moteurs vibratoires, comme ceux qui se trouvent dans les téléphones cellulaires. Ainsi articulé et adapté au bout d’une ligne, cet appât vibrant, ce leurre factice, entre en contact avec des objets de verre familiers, en nombre et en forme variés. S’ensuit alors un ballet mécanique, sorte de vertige sonore, une chorégraphie qui anime une multitude de sons aléatoires, soudains et inattendus. Cette série de mouvements mécaniques, de séquences et d’événements sonores traduit l’expérience empirique qu’à notre insu nous faisons de la réalité. C’est ainsi que, pour le visiteur, la temporalité des perceptions sensorielles change de nature. Tantôt contemplatives, elles lissent l’instant et l’effleurent, ou au contraire suractivées, stimulées, elles créent des moments d’agitation intense, de frénésie et d’instabilité. La chute des potentiels se veut donc la métaphore de « toutes ces petites morts » qui habitent et ponctuent notre existence. Celle du langage, dans la parole suspendue, non dite. Celle du geste, dans l’élan freiné, avorté, interrompu, ou sciemment abandonné. Elle est cette appréhension, cette tension constante d’une réalité anticipée dont la dynamique nous échappe.


PHOTOS : Béchard Hudon

Biographie

Catherine Béchard et Sabin Hudon sont des artistes interdisciplinaires qui vivent et travaillent à Montréal. Ils forment un duo depuis 1999 et leur démarche intègre l’art cinétique, l’art sonore, l’art électronique, la performance, le dessin et l’art public. Leur travail a été présenté dans plusieurs villes au Canada, en Croatie, en Allemagne, en République tchèque, au Brésil, aux États-Unis et en Chine, notamment lors de la Biennale internationale d’art numérique à Montréal en 2016, au Mois Multi à Québec en 2016, au Knockdown Center à Brooklyn dans le cadre de l’événement Québec Digital Art in NYC en 2015, à la triennale Device_Art à Zagreb en 2015 et au Musée national de Chine lors de l’exposition ThingWorld: International Triennal of New Media Art en 2014.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant