Elisabeth Picard

Montréal, Québec, Canada

Présentée au Centre d’exposition Raymond-Lasnier
1425, place de l’Hôtel-de-Ville, Trois-Rivières - N46 20.604 W72 32.606




Waitomo cave

Ma démarche s’inspire des structures architecturales engendrées par les processus de croissance et de transformation de la nature. En réponse à l’esthétique du design et de l’architecture, qui utilise les nouvelles technologies afin de produire des structures organiques complexes, ma pratique m’a amenée à développer une manière analogue et personnelle de créer mes propres sculptures et écosystèmes. J’impose aux matériaux industriels des techniques artisanales, créant un contraste entre l’apparence brute de ceux-ci et l’aspect naturel que je leur donne, les élevant ainsi à un niveau de raffinement où s’exprime leur potentiel.

Suite à la création de l’œuvre majeure Rainbow mountains en 2015, l’installation Waitomo cave réalisée pour la BNSC 2016 s’inspire elle aussi d’un lieu naturel extraordinaire : la grotte de Waitomo en Nouvelle-Zélande. Cette cathédrale souterraine héberge une importante colonie de vers luisants (estimée à près d’un million de spécimens) qui scintillent afin d’attirer leurs proies dans des pièges filamenteux. Travaillant essentiellement avec les attaches à tête d'équerre (Ty-Rap), pour ce projet, j’ai poussé plus loin ma recherche et utilisé de nouveaux matériaux industriels et technologiques afin d’interpréter le déploiement des structures translucides et collantes créées par les vers luisants. L’installation se présente tel un écrin futuriste abritant un environnement féérique lumineux.

Photo : Jean-Michael Semiaro

Photo : Jean-Michael Semiaro

Photo : Lise Barbeau

Photo : Lise Barbeau

Photo : Sébastien Cossette

Dans votre parcours artistique, quelle perspective vous relie à la thématique Le Meilleur des mondes?

Dans le roman d’Aldous Huxley, l’être humain prend naissance dans un flacon de laboratoire. Conditionné à ne pas avoir de fluctuations d’émotions, il est « satisfait » d’occuper une place précise pour la régularité et la stabilité de la société idéale. Il est entre autres éduqué à surconsommer des choses neuves sans arrêt et à détester la nature. En contraste avec l’ordre établi du Meilleur des mondes, Waitomo cave se veut un reflet industrialisé de la vitalité de la nature et de ses irrégularités hors du contrôle de l’être humain. Cependant, la cohabitation dense des éléments lumineux se présente tel le milieu urbain de « l’état mondial » du roman. La structure en facettes géométriques de la grotte avec ses multiples lumières scintillant à un rythme aléatoire nous rappelle que la cogitation individuelle et personnelle est un atout indispensable pour la société.


Biographie

Née en 1981, Elisabeth Picard vit à Montréal. Plusieurs fois boursière (SODEC, CALQ, FQRSC, CRSH, Université Concordia), elle a obtenu une maîtrise en Beaux-arts de l’Université Concordia en 2011. Son travail a été diffusé au Canada, à Cuba, en France et en Lituanie, notamment à la Lonsdale Gallery qui la représente (Toronto), ainsi qu’à Division, Circa, Diagonale, MATERIA et à la Biennale internationale du lin de Portneuf (2013). En 2016, elle réalisera une importante œuvre d’intégration à l’architecture du nouveau CHSLD d’East Angus.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant